Le Staff

Le Staff

Historique
Pour restaurer les appartements détruits pendant la Révolution française, les décorateurs se tournent vers des matériaux moins coûteux que le stuc et la plâtrerie. C’est à cette époque qu’apparaît la première corniche préfabriquée en plâtre armé d’une toile de jute. Ce matériau appelé staff, fut inventé par Alexandre Dessachy qui en déposa le brevet le 2 décembre 1861. Dès lors, l’emploi du staff se développa rapidement jusqu’à atteindre son apogée à la Belle Époque (fin XIXe siècle et début XXe siècle).

Le mot staff dériverait de l’allemand staffieren (« garnir », « orner ») ou du français ancien estofer (« étoffe »).

La profession de staffeur fait partie des métiers d’art.

Utilisation
Le staff est utilisé dans la fabrication et la pose :

D’éléments d’architecture ;
De surfaces planes ;
La restauration ;
Le moulage statuaire ;
La reproduction d’œuvres originales ;
La réalisation de prototype industriels ;
La maquette…

Il est apprécié également dans les décors de théâtre, de cinéma et dans les luxueux paquebots de croisière.

Fabrication
Le staff est un matériau rigide, composé de plâtre à modeler armé de filasse de sisal, de jute ou de silionne (fibre de verre coupé). La toile maillée de filasse de jute est moins employée. Le chanvre est utilisé pour les maquettes.

Le staff est préfabriqué dans des ateliers spécialisés équipé de dalle en marbre de comblanchien, en granite et plus rarement en verre. Bien qu’ayant l’avantage considérable d’être auto démoulant, le verre est peu utilisé en raisons de sa fragilité dans les ateliers d’architecture. Néanmoins, il sert de moule pour la fabrication des plaques.

Le panneau de stratifié est utilisé occasionnellement en chantier, comme dalle portative.

La mise en œuvre des moulures simples, droites et circulaires, sont réalisées à l’aide d’un calibre sur une dalle servant de table de travail. L’exécution consiste à passer plusieurs fois le calibre pendant la prise du plâtre dans le même sens. Un staffeur expérimenté exécute un moule de corniche, de 3 m de long, en un plâtre de finition sur noyau. Cette préforme, appelé noyau, réalisée avant la surface de parement est exécutée en matériau économique et surtout dans le but de réduire la dilatation du plâtre de finition. La forte dilatation du plâtre rend le traînage irréalisable. Le plâtre de finition sur le noyau fait environ 4 mm d’épaisseur (voir le schéma d’un calibre).
Calibre d’un traînage droit.

Le calibre est mobile pour les traînages droits, curvilignes et en balançoire. Il est fixe pour les traînages au tour horizontal et au tour de potier. Il permet d’effectuer l’épreuve traînée, le modèle ou directement le moule.

Selon la dépouille, le moule traîné comme le moule fait sur modèle peuvent comporter une ou plusieurs pièces (voir le schéma d’un moule en dépouille et en contre-dépouille).
Moule en dépouille et en contre-dépouille.

Un calibre est composé d’une ou plusieurs filières à profilé (gabarits) qui permettent d’extruder le plâtre. La filière est réalisée en zinc de 6/10 d’épaisseur. Le duralumin est utilisé dans les filières de grandes dimensions en raison de sa rigidité, le clinquant de cuivre (fine plaque de cuivre) par l’architecturier pour sa faible épaisseur, le plâtre d’enchâssement pour sa rapidité de façonnage de la filière du noyau de dégrossissage.

L’épreuve est moulée dans des moules en plâtre avec ou sans pièce ou dans des moules souples, à l’intérieur desquels on projette une première gâchée de plâtre, on dépose un matelas léger et aéré de filasse puis une deuxième couche plus fluide de plâtre est projeté. L’ensemble de 15 mm d’épaisseur suit les sinuosités du moule. Éventuellement, à l’aide d’un gabarit en contreplaqué, l’épreuve est contre-calibrée pour régulariser l’épaisseur.

Dans un moule en plâtre, un démoulant est impératif (savon noir comme bouche pores ou vernis gomme laque et un isolant à base de savon noir et d’huile végétale).

L’atelier doit être aéré en permanence pour éviter le désagrégement de la barbotine et le farinage des surfaces apparentes des moulages.

Un moule souple en élastomère est auto démoulant.

Les épreuves armées de silionne sont réalisées en une seule gâchée, la fibre de verre étant répartie dans toute l’épaisseur de l’épreuve.

Le démoulage se fait après la prise complète du plâtre (maxi une heure).

Les épreuves sont soigneusement stockées pendant et après le séchage pour éviter toute déformation.

Voir le tableau synoptique de fabrication et son exemple d’utilisation pour un résumé des différentes étapes.

Source: fr.wikipedia.org/wiki/Staff

( Mirano Isolation )

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Your email is never published nor shared. Les champs obligatoires sont marqués *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer